Merci de me faire parvenir vos commentaires :                   philippe @ colliard.fr

Commentaire, par Jean-François Jamart, animateur à l'IREM Paris-Nord

Ce livre est visiblement le résultat d’un très important et très intéressant travail ;
il permet de parcourir tout le programme de géométrie du collège (et même un peu plus)
avec une grande rigueur et une remarquable clarté.

Pour toute personne férue de mathématiques le contenu de ce livre est exemplaire.

En revanche, à la lecture, je me suis demandé à qui ce livre s’adressait.
Sa forme laisse à penser que l’auteur le destine à des élèves (de collège ?).
Ma carrière d’enseignant m’a fait rencontrer des élèves capables de s’investir dans un tel ouvrage,
mais sans doute pas autant que je l’aurais souhaité.
Le choix fait par l’auteur d’un pseudo dialogue professeur – élève ne masque pas l’austérité de la démarche.
Peut-être faudrait-il accompagner ce parcours logique d’un pendant plus libre, ou créatif, ou ludique.
C’est possible, bien sur, mais ce n’apparaît pas.

Si le livre est destiné aux enseignants alors la forme ne me paraît pas la mieux adaptée.
Un enseignant y trouverait beaucoup de choses dignes d’intérêt :
rigueur de la démarche, mise en perspective de l’ensemble du programme, … .
Mais, sans une grande expérience pédagogique,
il me paraît difficile (voire dangereux) d’enseigner au collège en copiant collant le contenu de l’ouvrage.

Ces quelques remarques ne sont que des impressions personnelles et n’engagent que moi.


------------------------------------------------------------------------------------------


                           

 

 

Commentaire de Pedro, ingénieur maintenant retraité, à Mathieu, professeur de mathématiques

Cher Mateo,

Avant tout, je te rappelle que je ne suis pas enseignant, ni mathématicien. Ainsi, l'avis que
tu me demandes et que je te donne ci-dessous est à relativiser en conséquence.

Donc d'un point de vue général, je considère d'un grand intérêt d'avoir toute la géométrie
du collège dans un même ouvrage cohérent, et cet ouvrage est cohérent.

Je pense que le traitement du sujet doit permettre d'obtenir de bons résultats pour une très
grande partie des enfants (courbe de Gauss). Peut-être que pour les extrémités gauche et
surtout droite de la courbe de Gauss cela me parait moins évident:
- pour les enfants de la partie gauche il faut une bonne maîtrise du langage et de la
lecture; ce qui semble n'être pas le cas en France dit-on ?
- pour la partie droite qui révèle des enfants plus performants, on peut - peut-être ? -
redouter des longueurs susceptibles d'être démobilisatrices ? (je te rappelle que je
ne suis pas enseignant).

Dans tous les cas, cependant, les démonstrations sont très bien, et bien conduites; je pense
en particulier à celles de Pythagore et de Thalès.

Le travail fourni par Philippe Colliard est remarquable, et son livre mérite d'être largement
diffusé.

En conclusion de ce modeste avis de profane, je te remercie de m'avoir adressé ce beau
livre que j'ai transmis à Agnès pour qu'elle en fasse bon usage.

Amicalement
Pedro


------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Impressions de lecture, par Blandine B., collégienne en 3ème

Elève de 3ème j'ai trouvé ce livre très intéressant, bien qu'il y ait quelques passages compliqués.
Ce livre original est très agréable à lire.
La manière d'aborder les maths est différente mais beaucoup plus amusante et attrayante.


 

Notes de lecture, par Hervé Lehning (mathématicien et écrivain), parue dans Tangente Education n°27.

Chacun en leurs temps, Euclide (environ 325 - 265 avant Jésus-Christ) et David Hilbert (1862 - 1943) ont « construit » la géométrie à partir d'axiomes, de définitions et de règles de logique pour en déduire des théorèmes. Si cette présentation forme l'esprit logique comme l'esprit géométrique, le côté ardu de ces axiomatiques les rendent a priori inutilisables au niveau du collège .

Avec ... Donc, d'après..., Philippe Colliard montre le contraire. Son ouvrage est un livre de géométrie qui met définitions et démonstrations au centre, mais dans un langage plus compréhensible aux générations modernes ;  une actualisation d'Euclide pour les élèves de collège, en quelque sorte.

À lire absolument par les étudiants se décidant à l'enseignement,
ainsi qu'aux professeurs enseignant au collège (ou au-delà).

Cliquez ici pour accéder à la note de lecture, sur le site de Tangente Education (ouverture dans un nouvel onglet)

H.Lehning est, entre autres, l'auteur de "Questions de maths sympas : pour M. et Mme Toutlemonde" ,
de "L'univers des codes secrets" et de "L'univers des nombres : de l'antiquité à Internet".
Il est également rédacteur en chef du magazine "Tangente". Son site : www.lehning.eu (ouverture dans un nouvel onglet)


------------------------------------------------------------------------------------------

 

Impressions de lecture, par Marie Petit (candidate au concours pour professeur des écoles)

Je passe le concours pour professeur des écoles cette année et je ne suis pas ce que l'on appelle " une matheuse', loin de là, et bien le projet de ce livre m'a séduite, il est ambitieux et original.

En effet, il n'est pas sans difficultés pour moi mais sa trame, ses explications donnent du sens à la géométrie.
C'est pour moi fondamental : cela m'aide à comprendre, réveiller ma curiosité et garder ma motivation.

J'en ferai profiter mes futurs élèves ! 


------------------------------------------------------------------------------------------




 

 

 

Impressions de lecture, par Alexandre Boisramé (professeur de mathématiques. Son site : www.jefaismesgammes.fr)

C'est le bouquin que je voulais écrire !! J'ai enseigné des années aux Renardières à Courbevoie, on aurait pu se croiser. Merci de votre travail.


------------------------------------------------------------------------------------------



 

 

Commentaire, par Jean Moussa, Inspecteur général honoraire de l’Education nationale

Le travail de Philippe Colliard s'inscrit pleinement dans les efforts, bien nécessaires,
qui visent à rendre l'enseignement des mathématiques plus attrayant et par là même mieux reçu.

Il sait allier avec finesse, et de la manière la plus imaginative, deux principes difficiles à satisfaire simultanément.
D'une part, il ne se départ pas de la rigueur nécessairement sous-jacente à tout livre de mathématiques.
D'autre part, il s'inspire des manières de faire les plus actuelles dans nos classes et dans les générations actuelles,
aussi bien en ce qui concerne le langage que les outils de calcul.

Son livre sera un bon outil tant pour les élèves que pour leurs enseignants.


------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

Impressions de lecture, par Coralia Sarrey (CAPES 1991),
                                                    co-fondatrice de la liste maths-college (1998), au côté de Christophe Hoffman
                                                    co-fondatrice du projet Maths'Discut' (2005)


J'ai parcouru le livre ces deux dernières nuits ...

De grande qualité et très marrant - autant les bulles d'élèves, que les écrits du prof !
Je me pose toutefois la question de l'humour au second degré dans les réponses des profs, malgré les smileys explicites :)

J'ai beaucoup aimé les parties finales qui synthétisent bien les D-log, etc ...
Je n'en dis pas plus ! Surprise à ceux qui le commanderont !

Je vais m'amuser avec, dès que ma petite webcam sera installée !


------------------------------------------------------------------------------------------


Commentaire, par Anne-Catherine Ferrari, professeur de mathématiques,
                                                                               formatrice des stagiaires de l’académie de Versailles :

On ne peut pas « faire apprendre » les mathématiques, ni les « faire comprendre ». J’en suis convaincue depuis longtemps.
Mais on peut « faire aimer » les mathématiques, donner envie d’en comprendre leurs mystères, leur histoire, donner envie de les découvrir sous un nouveau jour, donner envie de « faire » des mathématiques… C’est ça notre travail de professeur, d’expliquer, de motiver, de rassurer grâce à notre façon de présenter les notions à nos élèves.

Avec des dessins qui me rappellent ceux du « petit prince » de Saint-Exupéry, avec des dialogues qui montrent toute la passion, la finesse et la sensibilité d’un professeur qui veut accompagner aux mieux ses élèves dans leurs questionnements, avec toute la réflexion du pédagogue quant aux meilleures façons de présenter les choses, mais aussi avec toute la rigueur qui caractérise les mathématiques, tu nous fais redécouvrir la géométrie, tu nous racontes la géométrie.

J’ai voyagé avec toi au fil de cet immense travail avec beaucoup de plaisir, retrouvé avec fierté certains points évoqués ensemble pendant les groupes de travail et déjà expérimenté certaines idées que tu présentes avec mes élèves.

Alors, merci Philippe d’avoir écrit ce livre que nous aurions tous voulu écrire.


------------------------------------------------------------------------------------------



 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne peux pas résister… Avant le commentaire de lecture d’Alain Rieunier,
voici -avec son accord- un extrait de son courrier à mon ami Mathieu Morinière (professeur de mathématiques) !

Courrier d'Alain Rieunier, formateur d'enseignants, à Mathieu, professeur de mathématiques...
                                                                                                      (suivi de son commentaire sur le livre)

« Ce type est fou ! »

Comme promis, je me suis penché sur l’ouvrage de Philippe.
Je l’ai lu à petites doses car ce genre de culture m’est totalement étranger.

C’est fascinant, deux fois je me suis dit : “ce type est fou !”, mais c’est une folie que je connais parfaitement.

Il faut être fou pour passer des années à écrire un livre sur “l’axiomatique de la géométrie au collège” comme il faut être fou pour passer des années à écrire un « dictionnaire de pédagogie ».

La deuxième fois où j’ai pensé : “ce type est fou”, c’est lorsque j’ai lu qu’il avait construit une “boite magique” pour introduire la symétrie centrale en cinquième. Il a raison, c’est ce qu’il faut faire, mais personne ne le fait sauf les « fadas ».

Cette folie je la connais bien car j’ai fait la même chose pour enseigner le concept de « stratégie pédagogique »,  avec Françoise Raynal, ma collègue, on avait énormément de mal à faire passer ce concept auprès des étudiants.
On a fait construire, en contre-plaqué, le tableau des variables qui est reproduit dans « Pédagogie, dictionnaire des concepts clefs» et dans « Préparer un cours ». C’était facile, il y avait des ateliers dans l’Institut dans lequel on travaillait. A partir du moment où les étudiants ont pu manipuler les « tirettes » ils ont parfaitement compris le concept de “stratégie pédagogique”.

Bref, son enthousiasme, son plaisir d’enseigner, sa foi en la pédagogie qu’il maîtrise parfaitement - son livre le prouve à chacune des pages - font que même si on est étranger au sujet, comme moi, on est séduit par la démarche.

Merci de m’avoir fait connaître cet enseignant et son travail absolument étonnant pour moi.

*** *** *** *** *** *** *** *** ***

Commentaire, par Alain Rieunier, formateur d’enseignants :

« Comment peut-on être Persan ? »

Comment peut-on décider un jour que l’on va écrire un ouvrage sur « une construction axiomatique » de la géométrie au collège, et passer ensuite des années à réaliser ce projet utopique ?
La réponse est simple, on fait cela quand on est passionné par son travail d’enseignant de mathématiques et qu’on a décidé de s’impliquer totalement pour aider les élèves à réussir.

Philippe Colliard se définit comme un artisan et c’est bien ce que l’on ressent en lisant son livre.
Cet ouvrage est manifestement inspiré par l’amour des enfants et des mathématiques et en cela il est tout à fait séduisant :
il s’agit de montrer à des élèves et à des béotiens comme moi la beauté logique des mathématiques, la rigueur de raisonnement qu’elles demandent, et la passion qu’elles peuvent inspirer à celui qui est parvenu à les apprivoiser.

Même si on n’a jamais été « bon en maths », on sort de cet ouvrage un peu rasséréné, on comprend enfin pourquoi certains peuvent être fascinés par les mathématiques et leur perfection envoûtante et chatoyante.
Je n’aurais jamais imaginé utiliser de pareils adjectifs pour qualifier ce sujet, c’est la preuve que le pari de Philippe est gagné.

Merci pour cet ouvrage et pour sa forme amicale et originale qui m’a sans doute permis de ne pas le fermer avant de l’avoir totalement parcouru.

Bravo au pédagogue, je regrette de ne pas avoir eu la chance d’être un de ses élèves, mais ce livre tempère en partie ce regret, ce dont on ne saurait trop le remercier.

Avec toute mon admiration pour ce remarquable travail.


------------------------------------------------------------------------------------------

 

Commentaire, par Mathieu Morinière, professeur de mathématiques en collège et en lycée (agrégation 1994),
                                                                      modérateur de la liste maths-college

J'ai connu Philippe Colliard en 1993-1994, lorsque j'étais stagiaire en IUFM : il n'était pas mon tuteur mais j'ai assisté cette année-là à plusieurs de ses cours et nous avons eu de nombreuses occasions de parler de son approche originale de l'enseignement des maths.

Vingt ans plus tard, je me rappelle encore comment il arrivait, par un dialogue constructif, à faire démontrer à des élèves de 6ème que les médiatrices d'un triangle étaient concourantes, ou à leur parler du « spectre » d'un nombre, ainsi qu’il  appelait sa décomposition en produit de facteurs premiers.

Depuis 1994, j'ai correspondu régulièrement avec Philippe, j’ai vu, peu à peu, naître en lui l’idée de « … Donc, d'après... », j'en ai étudié les ébauches successives. Dénué de toute prétention, il était toujours prêt à tenir compte des quelques remarques que j’ai pu lui faire… Remarques bien peu nombreuses, tant j'étais d'accord avec lui sur la nécessité de publier ce livre comme il le concevait.

Par ailleurs, depuis 15 ans, je participe à deux listes de discussions sur Internet sur les maths au collège et au lycée (chacune de plus de 1000 membres), et il m’est devenu évident que le contenu du livre répondait à plusieurs attentes
- parfois depuis bien longtemps - de nombreux collègues.

 Je souhaite ardemment que sa diffusion à un public plus large de parents et d'élèves puisse populariser des idées originales et qui gagnent à être connues.


------------------------------------------------------------------------------------------



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extraits de l'article d'Olivier Leguay, paru le 6 décembre dans son (excellent) blog, Inclass@blεs Mathématiqu€s 2.0:

Pour lire l'article en entier, cliquez ici (ouverture dans un nouvel onglet)

Philippe Colliard a passé beaucoup de temps pour penser et écrire cette géométrie qu'il explique au lecteur, supposé être un collégien et qu'il tutoie dès le début du livre. Ce n'est pas le tutoiement de celui qui sait devant l'ignorant, mais plutôt
de l'ami qui t'emmène par la main pour te montrer un chemin que tu ne pourrais pas parcourir tout seul, par peur, par ignorance de son existence ou par manque de forces...

... Pour le reste du voyage, et même tous les autres voyages, les escales, les terminus, afin de découvrir les boites à outils qui se créent à mesure que la dextérité et la compréhension se forgent, je ne vois qu'une possibilité:
terminer l'aventure avec le livre, dans le livre, en se laissant accompagner par l'auteur et les jeunes personnages qui n'oublient pas de faire "la bonne remarque au bon moment"...

"... Donc, D'après..." Une construction axiomatique de la géométrie au collège" de Philippe Colliard,
trouvera naturellement sa place dans la bibliothèque du collégien motivé, du lycéen intéressé, du parent curieux et de l'honnête homme qui souhaite approcher de façon concrète le concept de construction axiomatique en mathématiques.

Ce livre intéressera aussi l'enseignant actuel ou futur, indépendamment du niveau d'enseignement. Il trouvera aussi tout à fait sa place au CDI d'un collège ou d'un lycée.

Bonne lecture.


------------------------------------------------------------------------------------------

Commentaire, par Alexandre Casamayou (mathématicien et écrivain).

Même si je n'ai pas encore eu le temps de lire de manière approfondie le livre en son intégralité, les pages que j'ai abordées m'ont conquis : vous avez accompli un admirable travail de construction pour mettre la géométrie à la portée des élèves de collège. La richesse de votre expérience pédagogique affleure à chaque page et votre érudition en la matière confère au livre un style unique.

Félicitations et gratitude pour ce magnifique ouvrage !

Très cordialement,
Alexandre Casamayou.

A. Casamayou est, entre autres, l'auteur de "Les mathématiques au collège : démontrer pour comprendre, 5ème - 4ème",
de "
Programmation en Python pour les maths", de "Manuel de mathématiques PCSI"
et de "
Les mathématiques au collège, 5ème 4ème 3ème, Cycle 4, Exercices corrigés progressifs"
.

------------------------------------------------------------------------------------------




Commentaire, par Sophie Hopé, Professeur de mathématiques au collège de Golbey (Vosges)

J'ai lu "... Donc, d'après..." de Philippe Colliard avec plaisir : chacun de ses voyages nous apporte des éléments nouveaux, pour construire sur une base solide les raisonnements qu'on utilise souvent machinalement.

J'ai apprécié sa rigueur et sa précision et même si le début est un peu long (par la force des choses), on est vite happé et les explications deviennent passionnantes.

Philippe met en parallèle ses raisonnements et des situations concrètes avec une telle justesse qu'on se demande comment on a pu passer à côté pendant tant d'années...

Je trouve qu'il a un talent fou pour dédramatiser les démonstrations, tout en restant très rigoureux : j'adore le côté rassurant de ses apartés, les petits dialogues avec ses élèves.

Les illustrations apportent beaucoup au livre aussi : les dessins de géométrie sont judicieux (ne sont dans le livre que ceux qui sont utiles à la compréhension) et très clairs, et les élèves qui se promènent au fil des pages donnent une respiration au livre et font avancer les raisonnements de façon plus légère.
J'apprécie aussi beaucoup les touches d'humour ; on sent que Philippe observe et connait ses élèves...

Pour finir, un petit mot sur l'objet : le format est agréable et la couverture "appétissante" !

Bravo Philippe pour ce livre et respect pour tout ce travail !

(moi qui ne suis pas très organisée, ça m'a fait du bien de voir presque toute la géométrie méthodiquement expliquée depuis le début !)


------------------------------------------------------------------------------------------

Impressions de lecture, par Julien et Antoine W., lycéens en 2nde

J'ai lu les 50 premières pages parce que j'ai pas trop le temps. Je compte le finir pendant les vacances. En tout cas, j'adore ^^ J'avais l'impression d'avoir un cours avec vous c'est énorme . En plus, vos explications sont très axées sur du " réfléchi " donc le lecteur avance au fil des explications ce que je trouve pas mal, sans pour autant être perdu. ( en tout cas je le perçois comme ça.. ) c'est du bon boulot ^^ ( mon frérot aime beaucoup aussi )

Bref, je vous en parle plus précisément quand je l'aurai terminé ^^


Impressions de lecture, par Marianne R. et Emy T., collégiennes en 4ème

Marianne :     « …Donc, d’après… »  est un livre de géométrie intéressant et détaillé grâce à ses nombreux schémas, dessins et démonstrations.
De plus, ce livre est  ludique car il est plein d'humour et des personnages illustrés nous « accompagnent » tout au long de l'ouvrage, représentant les collégiens ; et il faut aussi faire fonctionner son imagination.
Par conséquent, son prix est un peu élevé mais il reste abordable, cependant, il en vaut le détour !

Emy :     je trouve aussi ce livre très intéressant, il y a un grand nombre d'images et les explications sont bien développées.
La seule critique que l'on pourrait faire, c'est que certaines pages sont plutôt destinées à des lycéens (un peu compliquées pour moi).